Micro-pousses (suite)

Il y a peu, je vous parlais d’un livre que j’ai beaucoup aimé : Micro-pousses – Un jardin dans ma cuisine.

Je vous passe toute la théorie et les explications du pourquoi et du comment, ce n’est pas à moi de vous réécrire le livre. Toutefois si cela vous intéresse, je vous recommande vivement la lecture de cet ouvrage car l’auteur explique les différences entre pousses, jeunes pousses, micro-pousses et graines germées. Cela permet de comprendre les différentes cultures et qu’elle option vous pourriez choisir en fonction de vos besoins.

En tous cas, moi j’ai été convaincue par les micro-pousses et leur culture dans du terreau. Cela m’a tellement inspiré que j’ai tout de suite voulu la mettre en pratique.

Je vous raconte ? 🙂

Comme je possédais des graines dans mes placards de cuisine, j’en ai mis à tremper dans de l’eau pendant 6 heures.

IMG_6001

Pendant le même temps, j’ai mis dans un seau, 4 volumes de terreau de semis pour 1 volume d’eau, pour que la terre soit bien gorgée d’eau.

IMG_6011

Une fois ce temps passé, j’ai étalé au fond de terrines (sans perçage), un peu de compost accompagné d’un engrais à base d’algues. L’auteur préconise de l’extrait d’algue marine que je n’ai pas trouvé, alors j’ai improvisé.

Ensuite, j’ai rempli les terrines avec le terreau imbibé. J’ai rincé les graines et je les ai étalées sur la terre. Elles peuvent se toucher, leur temps de pousse sera court et elles ne se gêneront pas dans leur croissance.

IMG_6031

Pour l’étape suivante, j’ai plié du papier journal (5 ou 6 feuilles d’épaisseur), que j’ai imbibé d’eau et que j’ai utilisé pour couvrir mes terrines de façon à ce qu’il touche les graines.

IMG_6036

Et pour finir, j’ai placé mes 2 terrines sur le frigidaire, sous une boite pour les mettre au chaud et dans le noir pendant 4 jours. Chaque soir, je suis allée vérifier que mon petit monde avait assez d’humidité et que les graines germaient bien. Je n’ai pas eu besoin d’intervenir pour ajouter de l’eau.

IMG_6038

4 jours plus tard, voici ce que j’ai trouvé sous le papier journal 🙂

Mes graines avaient germé et mesuraient plus de 2 cm de haut. Si elles ont cette couleur jaune, c’est normal, c’est parce qu’elles ont poussé dans le noir.

IMG_6059

Je les ai donc placées derrière la fenêtre de mon salon (une fenêtre au nord peu suffire) et dès le lendemain elles avaient une jolie couleur verte.

Puis 5 jours après, les voilà prêtes pour la récolte ! 😀

IMG_6247

Bon, je n’ai pas fait de photo de jolie salade composée parce que ma difficulté maintenant va être de trouver des graines au goût qui me plait.

A l’avenir aussi, j’éviterai de faire pousser du radis noir et de la roquette dans la même fournée. Je suis une grosse consommatrice d’aliments piquants, mais là ça faisait trop d’un coup 😛

Prochaine expérience, je ferai une toute petite quantité de graines afin de définir celles que j’ai envie de cultiver 😉

Belle journée à toutes et à tous !

18 commentaires sur “Micro-pousses (suite)

  1. C’est de la pousse express! et en plus c’est joli, ces petits jardins en terrine 🙂 A part dans tes placards, où peut on trouver ces graines? et ça marche pour quelles aromatiques? Merci pour ce pas à pas expérimental qui a l’air inratable! Bonne journée Estelle! Gros bisous

    J'aime

      1. Merci Chris 🙂 je crois que je n’avais pas tout compris… Je ne sais pas si je trouverai ce genre de graines du côté de Brest… C’est pas grave, j’ai trouvé des saxifrages qui m’ont fait penser aux plantations d’Estelle 😉 Gros bisous

        J'aime

      2. Oh c’est dommage que tu n’es pas de magasin bio, Brest n’est pourtant pas une petite ville
        bon après si tu as trouvé des saxifrages c’est une jolie compensation mais tu ne pourras pas les consommer tu sais 😉
        bisous nath, passe un bon week-end

        J'aime

    1. Coucou Nath, on trouve ces graines à germer dans les magasins bio. Mais tu peux aussi le faire avec tes propres graines si tu en as. Je ne te dis pas d’utiliser les semences pour ton potager, tu paierais très cher avec peu de graines à l’intérieur. D’ailleurs, c’est à se demander si on ne se fait pas avoir encore une fois là… :/
      L’auteur explique qu’il utilise d’autres graines que celles qu’on nous vend pour faire germer. Cette méthode t’offre des pousses un chouille plus grandes que celles qui sont germées (où tu manges la racine au fond). Il y en a donc qui ne sont plus aussi bonnes que lorsqu’elles sont germées (je confirme, j’ai pas aimé les haricots mungo). Celles que ses enfants préfères sont les graines de tournesol et de pois gourmands. Et je n’ai pas trouvé ces dernières au rayon bio.
      Si tu ne vas pas au magasin bio parce que c’est trop loin, prends tes graines du jardin comme les différents haricots, les salades, mesclun, roquette, radis…
      Bisous

      J'aime

  2. Waaa ça a super bien poussé!
    Ça me rappelle quand on faisait des têtes de bonhommes dans des coquilles d’œufs, et les graines germées s’étaient les cheveux lol
    Bon on faisait ça en primaire mais tes petites touffes de jeunes pousses m’y ont fait penser.

    J'aime

    1. C’est le stade un peu après que la graine germée. Les pousses n’ont pas le même goût. Mais moi ce qui me plait c’est de faire du jardinage l’hiver 😉

      J'aime

    1. Il y a les piquantes mais il y a aussi les sucrées… Ces pousses apportent un petit goût en plus aux salade. Mais j’aimerai bien faire une salade complète de pousses. Il va falloir que je renouvelle l’expérience mais en ayant bien défini quelles sont les graines qui me plaisent ou non.
      Bisous

      J'aime

  3. C’est très intéressant cet article étape par étape. Je me suis posé la même question que Catherine concernant le papier journal, peut-être qu’un linge plié pourrait convenir (mais ce serait peut-être trop lourd). Quoi qu’il en soit, ton article est génial et la technique super-bien expliquée. Merci… a moi les petites pousses.

    J'aime

    1. Merci Annick 🙂
      Alors votre question à toute les deux est intéressante. L’auteur dit que les encres ne sont pas toxiques car à base de soja. Or après vérification, les encres couleurs sont réellement toxiques. Et aujourd’hui je ne connais pas de journal qui ne soit qu’en noir et blanc… Le papier absorbant est peut-être une bonne option, mais je n’en utilise pas puisque nous cherchons à réduire nos déchets. J’essaierai bien avec le papier kraft que j’achète pour emballer les cadeaux à Noël… Je vous raconterai ça.

      J'aime

  4. c’est vrai que c’est intéressant!
    je me demande si l’encre du journal ne peut pas intoxiquer les jeunes pousses? y a t’il une alternative?
    je vais essayer aussi, pas de radis noir, trop fort pour moi 😛
    merci de ce billet
    grosses bises et bonne soirée
    PS je rentre du jardin, quel bonheur! un peu moins beau aujourd’hui, mais tant pis, il faisait bon, et toi?

    J'aime

    1. Coucou Cath, alors tu as certainement raison. L’auteur dit que les encres ne sont pas toxiques car à base de soja mais après vérification, les encres couleurs sont réellement toxiques. Et je ne connais pas de journal qui ne soit qu’en noir et blanc de nos jours… Le papier absorbant est peut-être une autre option, mais je n’en utilise pas puisque nous cherchons à réduire nos déchets. Je vais essayer avec le papier kraft que j’achète pour emballer les cadeaux… Je vous raconterai ça.
      J’ai été très silencieuse la semaine dernière… Mais je vous raconte ça tout à l’heure 😉
      Bisous

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s