L’éloge de la légèreté

Depuis le mois de septembre, la sècheresse m’a empêchée de jardiner, mon dos a été bloqué… Alors j’ai enchainé pas mal de lectures.

Dans les jours prochains, je vais vous parler de celles que j’ai préférées… 🙂

Tout d’abord, j’ai entamé la rentrée avec le nouveau Dominique Loreau : « L’éloge de la légèreté ».

61iSAngyQ3L

J’adore cette auteure.

Et si depuis 4 ans je vide un peu plus notre maison, cette année, nous avons réussi à franchir un grand pas. Beaucoup de choses, qui stagnaient et ne servaient à rien ni à personne, ont été données (Carrefour des solidarités, donnons.org).

Aujourd’hui, même mon Lulu fait du tri et ne rechigne plus à se délester ! Je l’ai même surpris à me raconter qu’il avait râlé à son travail parce que c’était encombré de choses inutiles 😉

C’est d’une grande satisfaction pour moi : notre maison devient plus fonctionnelle. Je sais quoi choisir et où le trouver lorsque j’en ai besoin. Je sais aussi que l’objet en question est à mon goût et pratique.

Cela peut sembler matérialiste pour certains mais tout au contraire, avoir peu mais aimer utiliser ses possessions permet de se détacher de cette consommation excessive qui régie notre société.

Cela simplifie la vie et élimine les micro stress que nous pouvons accumuler tout au long d’une journée. Vous savez ces petits agacements, lorsqu’un objet est au fond d’un placard trop plein, ou qu’un autre ne rempli pas la fonction pour laquelle il est fait.

Nous sommes encore loin du minimalisme, mais déjà je ressens plus de légèreté 🙂

La prochaine fois, je vous parle de sac ! 😉

Belle journée à toutes et à tous.

31 commentaires sur “L’éloge de la légèreté

    1. Le tout est de savoir pourquoi tu n’y arrives pas. Si c’est parce que tu aimes ces objets parce que tu aimes la déco, ce n’est pas un problème en soi. Cela te comble ainsi.
      Si par contre ces objets te polluent au quotidien, là c’est gênant. Avec cette mode du minimalisme, les gens pensent qu’ils doivent vivre avec rien. C’est culpabilisant. Non ici il s’agit de vivre juste avec des choses qui ont une utilité ou qu’on affectionne tout particulièrement.
      Belle journée Véro, bisous

      J'aime

    2. Bêtement je ne sais pas, il doit y avoir une raison à ça 😉
      Mais tu les caches où ? Parce que je n’ai pas vu une maison encombrée lorsque je suis venue 😉
      Bisous Véro

      J'aime

  1. Tu as du faire un bon tri dans la cuisine en vidant tes placards! C’est par là que je devrais commencer, j’ai tant de saladiers et de pots en tout genre que je deviens chèvre à ranger tout ça! Je suis aussi considérée comme la gardienne des meubles anciens de la famille! Je suis dans l’excès de ces souvenirs! Je viens quand même de prendre une décision, faire don au musée de la marine, d’une grande maquette de bateau que mon oncle avait réalisée. Maintenant, il faut avoir le cran d’appeler le musée… Bisous Estelle

    J'aime

    1. Si les années précédentes j’avais fait le tri dans mes placards de cuisine, de vêtements, de salle de bain, etc… cette année je me suis attaquée à la partie la plus difficile selon moi : les souvenirs ! C’est donc normal que tu ais du mal. Moi aussi j’aimais les antiquités, d’autant plus si elles venaient de la famille. Et puis petit à petit lorsqu’on s’est délesté de gros meubles encombrants on a commencé à respirer un peu mieux chez nous. Et cela va même te sembler bizarre, mais se séparer d’un souvenir permet de se sentir plus léger. En fait, les souvenirs on les a dans la tête et il est important de ne garder que les bons. En gardant ces objets on garde une part de l’histoire de ces gens et ce ne sont pas toujours de bons souvenirs. Choisir de se séparer de leurs affaires, ce n’est garder que le bon côté de ce qu’on aimait chez eux, pas leur histoire. Je ne sais pas si je t’ai bien expliqué. Enfin, tu verras, quand tu donneras cette maquette, tu ressentiras un soulagement.
      Chez moi j’ai encore 2 ou 3 choses que j’ai gardé. Et c’est suffisant.
      Les jouets des enfants aussi, je les gardais pour mes futurs hypothétiques petits enfants… Et puis je me suis rendue compte que je gardais des objets pour des enfants qui ne seraient peut-être pas là un jour… qui seraient certainement démodés… Et surtout qui pouvaient servir à un enfant aujourd’hui. Alors je les ai donné. J’ai juste demandé à mes enfants de choisir leurs livres préférés et je les ai mis dans leur caisse à souvenirs. Ce sera pour eux plus tard, ils en feront ce qu’ils voudront.
      Bisous Nath

      J'aime

      1. Si, je comprends ce que tu veux dire. Il y a quelque temps déjà que je regarde ces objets-souvenirs avec la furieuse envie de m’en débarrasser comme la machine à coudre de ma grand-mère qui prend beaucoup de place et dont je ne me sers jamais, j’ai investi dans une machine moderne 😉 Mon problème: peur de faire du mal à mon entourage! C’est vrai, quand je regarde cette machine, je ne pense pas du tout à ma grand-mère! 😉 Je vais la proposer à mon frère… et la liste est longue de toutes ces choses dont je me suis détachée!

        J'aime

    2. Dis toi bien que ces personnes dont tu as hérité ces objets ne voudraient pas que cela t’encombre et te rende malheureuse, alors il ne faut pas culpabiliser. Et puis il y a des gens qui sont passionnés de ça, à qui cela peut procurer beaucoup de joie. Les objets doivent avoir un rôle à jouer. Si chez toi ils n’en ont pas, autant qu’il le fassent ailleurs 🙂
      Chez moi j’ai une vieille bonbonnière en forme de poule, ébréchée, que j’adore. Elle me vient de ma grand-mère et même si elle ne sert qu’en décoration dans ma cuisine, j’y tiens et elle me procure beaucoup de joie. Enfant, je l’aimais déjà 🙂 J’ai gardé aussi une vieille malle en bois, datant d’avant la guerre. Elle n’a pas de place dans ma maison actuellement, alors elle est au garage. Je sais que c’est un objet qui n’a pas de fonction, mais j’y suis attachée. Alors j’espère qu’un jour je lui trouverai une place 😉
      Gros bisous Nath

      J'aime

  2. J’ai lu « L’art de la simplicité », ça m’intéresse de savoir ce que tu penses de son nouveau livre. Moi aussi je désencombre toujours petit à petit, ça fait du bien.

    J'aime

    1. En fait, j’ai aimé lire ses autres livres parce qu’elle creuse dans les différents domaines qu’elle a abordé dans ce premier livre. Cela me permet chaque année, pendant la lecture, de me remettre à trier et d’avancer dans mes prises de décision.
      Belle journée Nadège 🙂

      J'aime

    1. Non je conçois que ce ne soit pas toujours facile. Même moi qui avait des prédispositions pour ça, j’ai parfois du mal à passer certains cap. Et puis je ne vis pas seule… 😉
      Belle journée Annie

      J'aime

  3. Bonsoir Estelle! C’est parfois voulu, parfois pas, parfois le hasard des billets, de l ‘humeur de celle qui griffonne quelques confidences, de la raison qui parle au coeur ou …du coeur qui parle de la raison!
    Ce dernier billet fait un peu écho au précédent… »projet intérieur »! Et pourtant, on pourrait les croire très éloignés… pas tant que ça au fond…
    Je partage l’importance de faire le vide en se remplissant uniquement de l’ essentiel, c’ est un beau chemin au fond! Je ne sais plus qui a dit un truc comme ça: ce n’est pas tant le but atteint qui rend heureux, c’est le chemin emprunté pour y arriver…(je ferai un peu d’ ordre dans mes citations ensuite!). Pour être sincère, j’ essaie de me limiter, je pratique beaucoup les « bonnes résolutions » et je ne suis pas toujours très assidue car je connais de graves limites…
    Comme garder des petits bouts de rien, du bois, du métal, du carton, des bidules fichus, des trucs qui, j’ en suis certaine, me serviront dans mes bricoles, mes bidouilles, (j’ ai oublié de t’ envoyer la photo de ma lanterne de récup, je le ferai), il me faut aussi une réserve de toiles, de papier divers, si je manque de peinture blanche, je le ressens comme un malaise; tout ça se retrouve dans un coin au garage par contre, un atelier de fortune! Mais dans la maison, il faut que je puisse « respirer », et me sentir légère…ou presque!
    Des bises Estelle!
    Carole.

    J'aime

    1. Non, pas tant que ça au fond, tu as raison. Mon manque de jardinage de ces derniers mois m’a investit dans cette voie. J’avais besoin d’avancer sur ce sujet et le projet de la cuisine en fait partie : améliorer notre confort, mieux l’organiser…
      Les artistes ont souvent ces coins où ils accumulent de la matière première pour leurs créations. J’ai le même coin que toi, mon Lulu aussi. Mais il n’y a pas lieu de culpabiliser pour ça. Ces choses ont une utilité pour toi, cela fait partie de ton équilibre. Tu ne les trouveras pas chez qqun d’autre, mais elles ont un rôle chez toi. Tu sais les minimalistes purs, qui n’ont plus rien autour d’eux, manquent peut-être de quelque chose 😉
      Mais tous les ans je prends tout de même le temps de trier mon coin bazar, parce que je pense que si j’accumule trop, je n’utiliserai pas de toute façon 😉 Grosses bises Carole

      J'aime

  4. je lis très peu , trop fainéante hihihi et puis il vaudrait que je retourne pour des nouvelles lunettes mais vu les délais d’attente , ça me gonfle !!
    Cependant je vais bientôt acheter un livre mais sur le thème de l’adoption …il faut que le sujet me plaise pour que je me plonge dans un livre .
    Pour le tri pas besoin , je suis quelqu’un qui a horreur de la consommation de toute cette société , du consommer pour consommer ou de la fièvre acheteuse parce que c’est les soldes par exemple … alors oui ma maison est dépouillée de tout ce qui est pas utile 🙂
    Bonne soirée .

    J'aime

    1. Je suis comme toi, je ne lis que sur les sujets qui me plaisent. Je comprends que pour toi ce soit sur le sujet de l’adoption. Es-tu rentrée sur un réseau de parents sur internet ? Ma belle sœur a adopté et je sais qu’elle a eu beaucoup de soutien par ce biais là. Et comme pour nous, elle s’y ait fait des amis 😉 A la campagne, vous avez plus cette culture de moins dépenser, plus réutiliser. Mais des tas de gens comme moi souhaitent s’approcher de cette philosophie. Bonne journée Coco, bises

      J'aime

      1. Un peu de retard dans mes suivis de blogs … mais c’est courant chez moi hihihi
        Oui , nous sommes sur un groupe face book et sur le forum efa … mais beaucoup n’ont pas le meme projet que nous ! Nous sommes sur un enfant grand (jusqu’à 9 ans ) et beaucoup sont sur des bébés 😦 Ces réseaux nous permettent par contre de «  »vivret » » notre projet car l’attente peut etre longue et il se passe rien pendant ces longues années d’attentes 😦
        Ma grossesse commence a etre très , trop longue ..oui , 6 ans que je porte , enfin que nous portons cet enfant dans notre coeur et qui ne viendra peut etre jamais !!
        Il est vrai que d’etre à 45 minutes d’une grande ville et des magasins comme carrefour , confo et bien d’autres , ça aide à ne pas dépenser hihihi … et c’est très bien pour nous qui sommes anti-consommation .
        Bon je file voir tes autres billets et ceux des copines ..
        Bises

        J'aime

      1. Merci , c’est gentil ! Ce soir nous allons à une réunion efa avec des couples comme nous en attente !! ça fait du bien d’échanger 🙂

        J'aime

    1. C’est vrai ce que tu dis, à l’hôtel on vit avec l’essentiel et on se sent plus léger.
      Aller, file ranger ! 😉
      Belle journée Catherine

      J'aime

    1. Moi j’ai commencé il y a peut-être 5 ans maintenant… Et il m’en reste encore à évacuer… Mais c’est un chemin de vie. Et plus j’avance et plus je me sens grandir 🙂
      Bonne fin d’après-midi Sophie, bises 🙂

      J'aime

  5. Je n’ai pas lu celui-ci mais éloge de la simplicité. Et j’ai lu Marie Kondo aussi. Je n’y aurais jamais cru, mais mon aînée et mon mari commencent doucement à s’y mettre…Ce n’était pas gagné… Je n’ai incité à rien, c’est venu d’eux.
    Contente de te voir rétablie. J’ai une de ces flemmes d’aller sur l’ordi… Donc à un de ces 4.
    Bisous

    J'aime

    1. J’ai moins aimé Marie Kondo.
      Moi non plus je n’y aurais jamais cru, mais mon mari et mon plus jeune fils s’y mettent. Liam lui a 13 ans, il s’y refuse pour le moment. Mais je pense que c’est normal, il se construit, il a besoin de s’affirmer avec ses possessions.
      Moi aussi j’ai beaucoup de mal à aller sur l’ordi en ce moment… Mais là je vais peut-être me remotiver pour partager avec vous ces lectures que j’ai beaucoup aimé.
      Bonne soirée Caro, bisous

      J'aime

  6. J’ai ce livre que j’ai lu il y a quelques temps, mais tu me donnes l’envie de le relire..
    j’ai commencé il y a longtemps (2 ou 3 ou 4 ans ) à me débarrasser de l’inutil chez moi, mais que c’est compliqué et lent..c’est le jour où j’ai lu le 1er livre de Marie Kondo que j’ai décidé de faire cela..même si ce qu’elle écrit n’est pas toujours approprié pour notre monde occidental..mais son livre fut le premier et il reste dans mon esprit comme le déclencheur..
    bravo à toi de continuer à te débarrasser du superflu..je sais que c’est complexe..
    des bisous, hélas il fait moche ici, avec du vent..
    bonne soirée Estelle

    J'aime

    1. Oui c’est long. C’est un chemin de vie. J’aime relire ces livres parce qu’ils me permettent de me replonger dans cette philosophie et je progresse un peu plus chaque année 🙂
      J’accroche moins avec Marie Kondo.
      Le mauvais temps arrive par chez nous 😉
      Bisous Cath

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s