Lectures du moment

Comme le jardin ne me fait pas envie en ce moment, je bouquine.

Je bouquine, je trie, je range et je nettoie la maison…

Si je n’ai pas été super emballée par le premier ouvrage, le dernier de Dominique Loreau me motive, comme à chaque fois 🙂

Pour la 4ème année, je continue d’épurer :

  • est-ce qu’on l’utilise ?
  • est-ce que c’est pratique ?
  • est-ce qu’il correspond à nos critères de maintenant ?
  • est-ce qu’il nous plait ?
  • est-ce que je le garde par culpabilité ?
  • si on déménageait, est-ce qu’on l’emmènerait ?

Cette année, j’ai encore bien avancé. Pas assez vite à mon goût, c’est certain, car je ne vis pas seule. Mais déjà je commence à ressentir plus de facilité lorsque je fais le ménage, lorsque j’utilise nos objets ou lorsque je range la maison. Quel plaisir aussi d’aimer utiliser ses objets parce qu’ils nous plaisent ou nous conviennent parfaitement 🙂

Cette année, je me suis tout particulièrement attaquée à la partie souvenirs. Toutes ces choses qu’on garde pour se souvenir du passé. Je me rend compte que j’ai gardé tout un tas de choses « parce que ça se fait » ou par culpabilité. Comme je ne suis pas du genre à être nostalgique, il m’a été facile d’alléger même si j’en ai gardé un peu bien sûre.

Depuis que je me suis lancée dans cette aventure, j’ai le sentiment de me libérer d’un poids à chaque tri. Plus les années passent, plus cela me permet de me connaitre, de me libérer de la culpabilité et d’être en adéquation avec ce que je suis. Un vrai confort ! 🙂

Une autre lecture que j’ai entamé, c’est celle du petit traité Rustica pour créer son poulailler.

51dv-2I8vnL._SX403_BO1,204,203,200_

Ces dernières semaines, j’ai été très déçue par les résultats obtenus dans le jardin.

Bien sûre le climat n’a pas aidé, mais il me faut me remotiver et pour ça Ludo a compris dans quel sens me prendre : « Et si on installait le poulailler que tu désires tant ? » 😉

Je vous raconte ça la prochaine fois 🙂

Bon dimanche à toutes et à tous.

20 commentaires sur “Lectures du moment

  1. Coucou Estelle,

    Je pense qu’il faut que tu donnes du temps à ton jardin de se relever de l’épisode caniculaire que nous avons tous subit… Tu verras qu’au printemps tes petites plantes seront toutes présentes 😉 et fort probablement déjà cet automne pourras-tu déjà les admirer avec la pluie qui leur aura redonné de la vigueur 🙂 Il faut accepter aussi que ton jardin ne soit pas « parfait » même si effectivement c’est difficile vu tous les efforts que tu fournis 🙂 Même si c’est décourageant, prends du recul, ne baisses pas les bras, donnes-toi aussi du temps…

    Ranger, trier … est effectivement libératoire, j’ai également commencé, comme toi certaines choses m’étouffent ; petit à petit, une fois fait cela permet de se sentir plus légère mais la tâche est loin d’être simple 😉

    Le poulailler est un chouette projet aussi, de mon côté je dirais « un jour peut-être » mais pour l’instant cela ne me semble pas gérable. Par contre, je vais peut-être jouer la rabat-joie mais la meilleure période pour installer des poules c’est au printemps, on ne va pas vers la meilleure saison. En les installant au printemps, tu leur donne le temps de s’habituer aux aléas climatiques ; et les canards, honnêtement je te les déconseilles, tu risques vite d’être dégoutée, en résumé je dirais que c’est plutôt sales… Désolée, j’ai un peu attendu avant de répondre à ton billet car je ne voulais pas te saper le moral mais juste te prévenir ;-/ Il vaudrait vraiment mieux que tu patientes jusqu’au beau jour 😉

    As-tu commencé tes plantations de bulbes ? En ce moment chez Aldi, ils en vendent de très jolis à prix vraiment intéressant tels que des alliums et fritillaires. De quoi préparer des massifs haut en couleur pour le printemps 🙂

    Je vais également te faire parvenir par e.mail des photos des boutures que tu m’avais envoyé au printemps, elles ont bien repris et certaines sont même encore en fleurs en ce moment 😉

    Bon mercredi
    Bises

    J'aime

    1. Coucou Sophie, rassures toi, les poules n’arriveront qu’en avril mai. Il y a beaucoup de travail pour préparer leur enclos et il n’est pas question de les faire arriver à la saison froide. Dès que j’aurai un peu de temps, je vous ferai l’article pour vous expliquer.
      Pour les canards, ma grand-mère en avait. L’enclos n’était que gadoue caca et mare 😉 Ce ne serait pas raisonnable dans mon jardin, donc je n’en adopterai pas. Mais je ne dis pas si un jour je vis à la campagne avec un grand terrain. Je trouve ces animaux tellement sympathiques 🙂
      Pour mon jardin, je lui laisse le temps de se remettre. Cette année, je prends conscience que j’intègre réellement la notion de patience. Je change… 🙂
      Belle journée Sophie

      J'aime

      1. Ouf 😉
        J’ai eu peur que tu t’embarques dans un projet qui devienne ingérable et que tu regrettes.
        Tu fais le bon choix, avril-mai c’est la meilleure période. Maman en a, c’est pour cette raison que je sais un peu de quoi on parle… Et pour les canards, c’est exactement cela, comme la chanson : « la gadoue, la gadoue » sauf qu’à la maison c’est beaucoup moins rigolo 😉 Il faut effectivement du terrain et un bel enclos.
        J’imagine bien que vous avez du travail avant de pouvoir les accueillir aux beaux jours, tu nous racontera cela. Peut-être qu’un jour, je me déciderais aussi..

        Pour le jardin, c’est exactement cela, il faut du temps, de la patience et savoir apprécier ce qu’il veut ou peut bien nous donner 😉 et tirer des leçons des échecs comme des réussites, je sais facile à dire :-))

        Très belle journée Estelle 🙂

        J'aime

      2. C’est pas toujours facile, mais le blog me permet de faire sortir toutes ces petites choses qui me tracassent et le simple fait de les écrire et de lire vos réponses me font du bien 😉
        Très belle journée à toi aussi Sophie

        J'aime

  2. Bonsoir Estelle! C’est un billet…lourd et léger à la fois dont tu parles; ranger, trier, jeter, se détacher, que disent nos maisons, nos placards, nos jardins de nous! Quelles bonnes raisons nous donnent…raison dans nos agissements! Quelles approbations, quels encouragements ont manqué quand nous grandissions, quel vide avons-nous comblé avec des accumulations, des multiplications d’objets, de photos, de babioles essentielles devenues encombrantes et inutiles. J’ ose t’ avouer que ce qui m’a fait du bien, c’est de détruire beaucoup…de mes toiles (peintures), toutes les dominantes rouges ont disparues, libérées de leur carcan.. au cutter. Même celles qui avaient reçu un prix du public ou autre attention, je transpirais quand je peignais, détruire ou jeter était libératoire. De l’aquarelle à l’acrylique, de l’eau à la matière, l’humain a remplacé les fleurs et paysages, la vérité était enfin là, mais avec quelques moments perturbants. Les visages se sont effacés, maintenant, les toiles racontent les gens, leur vie! Question lecture, je peux me « nourrir » de tout ce que je trouve sur le jardin, la nature, les animaux, mais pour réfléchir, me recentrer, j ‘ai besoin de livres comme celui que je suis entrain de terminer, lentement, pour profiter de cette merveille: Iris Grace d’ Arabella Carter- Johnson. Quand l’amour, la nature, la peinture, un chat donnent vie à cette fabuleuse enfant autiste.
    Les crises existentielles dont tu parles sont indispensables et libératoires, le jardin est là, oui, mais il peut ne plus être le centre d’une vie, il peut être un doux compagnon, avec ses faiblesses et les nôtres!
    Bon rangement, belle lecture et beau début d’automne Estelle. Bises.
    Carole.

    J'aime

    1. Moi aussi j’ai beaucoup détruit lorsque j’étais plus jeune. Comme beaucoup d’artistes non ? J’ai beaucoup détruit mais dans la douleur, dans la rage parfois. Et puis lorsque mes enfants sont arrivés, je me suis débarrassée de mes créations : vente, dons, poubelle… Aujourd’hui il ne me reste plus rien de tout ça. Mes mains je préfère les occuper au jardin ou dans ma maison, à des tâches simples et essentielles. Je suis plus paisible ainsi 🙂
      Bises Carole

      J'aime

  3. C’est marrant parce que je suis du genre à ne rien garder, j’ai plusieurs placards vides car je trie souvent, j’ai l’impression d’ étouffer quand tout est plein, j’ai besoin de savoir que des endroits sont vide lol
    Tu as bien raison pour la poulailler, c’est vrai que le jardin tout sec ça devient vite énervant.

    J'aime

    1. Moi aussi j’étouffe lorsque je commence à voir des choses trainer ou que les tiroirs ou les placards sont pleins. J’ai besoin de savoir où se trouve chaque chose et que je puisse m’en servir dans la fluidité, sans que ça coince ou que ce soit compliqué 🙂
      Belle journée Cindy

      J'aime

  4. En ce moment, c’est Léna qui a besoin de faire ce tri! elle est à ranger une lingerie où vêtements et objets de tous genres s’entassent là… Je crois qu’elle a besoin d’avancer et de jeter ces rappels de l’enfance. C’est mieux si c’est elle qui prend cette décision car sûrement je n’aurais pas eu le coeur de me débarrasser de ses affaires. Je me rends compte à te lire que ma maison est truffée de ces objets-souvenirs… ils sont rattachés à des personnes que j’aime ou qui ne sont plus, alors ce serait trop dur de s’en débarrasser.
    Je suis contente d’apprendre que Ludo te soutienne dans ton projet de poulailler, les poules apportent beaucoup de vie dans un jardin et elles sont très sociables! j’ai hâte de voir tout cela se concrétiser 🙂 bisous Estelle

    J'aime

    1. Comme Léna, j’ai commencé tôt à trier mes affaires. A chaque tournant de ma vie en fait. Cela m’a toujours aidé à passer à autre chose, prendre des décisions. Dans les ouvrages que je lis, ils expliquent que cela aide à se connaitre, ça ne m’étonne pas. Nos souvenirs, quoiqu’on en dise ne sont pas toujours bons… et puis on les a dans le cœur 🙂 Pour moi quelques photos dans une boite à chaussures suffisent. Même avec le numérique, on accumule des milliers de photos qu’on ne prend jamais le temps de regarder.
      Pour le poulailler, moi aussi j’ai hâte. Il faut que je prenne le temps de vous faire un article pour vous expliquer mon projet. Au printemps, je pourrai aller choisir ces demoiselles. Et je compte bien les sociabiliser à notre petite famille ! 🙂
      Bisous Nath

      J'aime

  5. J’aimerais être capable comme toi de me débarrasser des choses en trop dans la maison, mais bêtement, je m’attache aux objets! De temps en temps je me prends quand même par la main et je trie, mais j’ai toujours un pincement au coeur….
    Chouette projet que celui de ton poulailler! J’y avais pensé à un moment (poules ou canards) mais comme nous avons des belettes dans le coin (Gabriel en a encore vu une dans le jardin il y a quelques jours) ça demanderait trop de boulot de protection. Nous en avons fait l’expérience avec nos lapins qui étaient en liberté et qu’il fallait rentrer tous les soirs, c’était sportif, mais à l’époque les enfants étaient là pour aider! Maintenant, je ne me sens plus le courage de courir tous les soirs après les canards toute seule 🙂
    Je suis pressée de voir l’avancée de ton projet!
    Bisous et bonne soirée!

    J'aime

    1. J’étais comme toi, une passionnée de déco, je comprends très bien ce que tu ressens. Il m’a fallut une crise existentielle pour ressentir le besoin de m’alléger. Aujourd’hui, je ne prône tout de même pas le minimalisme. Je souhaite avoir peu d’objets chez moi pour passer moins de temps à ranger et nettoyer ma maison. Avoir peu mais que ce soit confortable et cocooning. J’ai donc toujours des petites décos par ci par là, mais avec parcimonie et de l’espace ! 🙂
      Les canards me feraient bien envie à moi aussi, je les trouve très sympathiques ces bestioles. Mais il faudrait une plus grande mare… 😉
      Bisous et bonne soirée Véro

      J'aime

  6. je termine mon livre en cours, et je lis ton cadeau, l’art du rangement, et même si tu n’as pas trop apprécié, j’ai hâte de le lire.
    Je vais commander l’Eloge de la légèreté, car j’aime beaucoup son auteur , je lis régulièrement son blog, et j’ai tous ses autres livres!
    Mais même si je n’ai pas comme toi le courage de m’attaquer frontalement aux surplus, j’ai déjà bien avancé! je suis assez contente de moi..
    bisous Estelle
    PS un rêve pour moi, les poules, mais le chéri, non, alors profite de la proposition du tien!

    J'aime

    1. Ce livre pourra te plaire, c’est juste que j’ai eu le sentiment qu’il ne m’apportait rien de plus. Avec Dominique Loreau je progresse beaucoup mieux. Tu sais, commencer c’est déjà bien. Moi aussi la première année j’ai commencé et puis chaque rentrée, j’ai recommencé. Et plus les années passent, plus je constate la transformation, chez moi et en moi 🙂
      DL a un blog ? Là tu me l’apprends ! Je vais chercher ça de ce pas !
      Pourquoi ton chéri ne veut pas de poules ? Bisous Cath

      J'aime

      1. pas de poules question organisation lors de nos vacances, on a déjà assez de mal à organiser la garde de nos chats..peut être un jour? les poules des voisins viennent chez nous, alors on en profite! 😛

        J'aime

      2. Ah oui, mais si tu vois les poules de tes voisins, leur présence suffit ! Moi ce n’est pas les œufs qui me font envie au départ. J’ai toujours aimé les poules, j’ai toujours voulu en avoir. Je les collectionnais plus jeune. Les gens se moquaient de moi. Il faut dire, c’est mon nom de jeune fille, alors c’est cocasse 😉
        Belle journée Catherine

        J'aime

  7. Bonjour Estelle,

    Ça me parle beaucoup, ce que tu écris. J’ai tendance à cultiver une forme de nostalgie vaguement heureuse. Mais dans vaguement heureuse, il y a vaguement. Et un réel entretien de culpabilité. Et cela, je crois que ça ne me convient plus.

    Alors j’apprends enfin à remettre les souvenirs à leur place. Dans la douleur, mais aussi dans la joie.

    Tu as raison, c’est extrêmement libératoire.

    Ne t’en fais pas pour le jardin, c’est simplement ton regard qui le snobe un peu, là, maintenant. Ça reviendra.

    Même dans un terrain vague, j’arrive à trouver quelques merveilles… et pourtant mon jardin, qui doucement progresse, me semble une friche immonde 🙂

    Quand aux poules, c’est un vieux rêve. Mais chaque chose en son temps : là, je m’attaque à la réalisation d’un sous-bois. Article à venir !

    Bonne rentrée,
    Geontran.

    J'aime

    1. Comme tout ce que je fais, je le fais à fond. Et régulièrement, je ne peux plus le voir ! Oui, ça reviendra, tu as raison…
      J’ai réalisé il y a quelques jours que toutes ces choses que je gardais pour me rappeler étaient très lourdes dans mon cœur. Les jeter a été d’une telle libération ! Pour ceux qui doutent, commencez petit et vous comprendrez de quoi je parle. Quelle joie d’être soi et de ne plus s’attacher aux choses du passé.
      Bonne rentrée à toi aussi

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s